Le Cercle des Professionnels et des Amateurs de l'Art présent sur les Salons d'Antiquaires de prestige    Les Archives   

 Antiquaires-contact en français Antiquaires-contact in english Antiquaires-contact japan 
Le Cercle
des Professionnels et des Amateurs de l'Art
Retour aux articles de l'année 1998

LES ELIBEKIAN : Une épopée artistique

Christian GERMAK

28 Juin 1998

Plus qu'un nom, les ELIBEKIAN sont une dynastie d'artistes.

A l'origine de la tradition artistique il y a VAGARSHAG ELIBEKIAN né àTbilissi en 1910. Il fait partie de ces arméniens, qui en Georgie, comme ailleurs, sont attirés par l'Occident. Cet attachement est du à l'origine à une morale commune issue des traditions chrétiennes. Elle fut confirmée par les éléments auvergnats de la troisième croisade, lesquels, rappelons-le, avaient trouvé refuge et prospère en Armenie. En 1970, VAGARSHAG ELIBEKIAN quittera sa ville natale pour prendre sa retraite à Erevan, ou il décèdera en 1994. Durant sa vie active, il assumait un rôle administratif dans le théâtre arménien. Mais sa passion dépassait l'art de la scène et de la musique.

VAGARSHAG ELIBEKIAN est un peintre naïf des plus authentiques. Son œuvre il la réalise à une époque ou les peintres étaient encore loin de s'être pliés à la technique, puisque ce genre n'était pas encore de mode, bien au contraire. Tableaux naïfs et purs, avec un semblant de perspective mal distribuée, principalement appliquée aux personnages. Ils sont emplis de maladresses, colorés sans détails, avec des ombres portées et des lumières appliquées sans discernement. Oui, nous sommes bien dans un art à l'état pur. Mais au lieu d'y trouver les haitiens habituels, nous voyons avec surprise des hommes en turban, couverts d'un bonnet de fourrure, vêtus à l'orientale de chauds manteaux caucasiens, de çi de la des chameaux avec leurs passagers, des caravansérails, en un mot nous sommes transportés au proche orient.

Parmi les fils de VAGARSHAG ELIBEKIAN, nous trouvons HENRY ELIBEKIAN né à Tbilissi en 1936. Il suit des cours d'art dramatique, d'art graphique et de cinéma à Erevan. Puis il s'oriente vers la peinture dite moderne, tout en pratiquant une sculpture du même genre. Composée par des assemblages d'objets divers, de collages, et l'introduction de chiffres dans la toile tel que le pratiquaient les cubistes. Ses œuvres se trouvent dans différents musées de Moscou et d'Arménie.

ROBERT ELIBEKIAN est né en 1941 également à Tbilissi. Lui aussi est diplômé de l'Institut d'art dramatique et des Beaux Arts d'Erevan. Par son art il obtient l'équivalent arménien de la Légion d'Honneur : l'Ordre du Mérite National. De nombreux musées vont acheter les toiles qu'il signe, tant à Moscou, qu'à Saint-Pétersbourg, qu'en Arménie.

Dés le premier coup d'oeil devant une oeuvre de Robert ELIBEKIAN, ce qui frappe le spectateur est combien son inspiration est venue du théâtre. Il en est imprégné et l'exprime à tout moment d'une main légère, aérienne, comme si son crayon devait danser devant le public.

Ses dessins vont dans un premier temps à l'essentiel. Composés avec un sens graphique des contours intérieurs et extérieurs, qui définiront l'oeuvre. Le trait y est marqué d'élégance, et suit le mouvement. Mouvement et élégance,deux critères maîtres, qui seront toujours présents dans toute l'oeuvre de Robert ELIBEKIAN. Parfois les formes vont être definies par une multitude de traits, comme crayonnés, ou encore semblables à ceux pratiqués en gravure et en lithographie noir et blanc, marquant ainsi dans le dessin l'apport des ombres et des lumières.

En partant du pourtour, les couleurs sont là pour venir affiner les formes, et confirmer les liens des personnages entre eux, tout en marquant l'ambiance qui les entoure. La couleur, en conservant une sobre retenue, va faire apparaître la finesse des attaches d'un pied, ou d'une main, et va montrer la souplesse et la sveltesse des corps. Les jeunes femmes aux courbures de liane se devoilent comme des danseuses emplissant l'espace.Telles des trapézistes elles parcourent la toile et l'on trouverait naturel de les voir déborder la surface toujours trop étroite du tableau, tellement le regard se trouve entraîné par leurs mouvements. La joueuse de flûte d'une petite partie d'un dessin, répond à la guitariste de l'autre, qui fait écho à une violoniste. Mais toutes répondent à l'envolée générale. La danse comme la farandole, libère les personnages de toutes les contraintes, hors celle des harmonies.

Et c'est justement l'harmonie des tonalités que leur apporte Robert ELIBEKIAN. Par des couleurs sans éclats excessifs, jouant sur des éventails à l'interieur de la nuance elle même, par des marrons, des verts tendres, des jaunes nuancés, l'Artiste laisse la place libre pour l'introduction d'une plus grande variété des autres intervenants, qui eux vont collaborer à la création d'un même thème. Dans un tableau nous voyons une jeune adolescente vêtue de mille voiles transparents et qui est trouvée entouréed'éclats de couleurs, éparpillés comme des chapelets de fleurs. La beauté de la femme se mélange harmonieusement à celle des mouvements, qu'accentue l'allusion musicale, et que confirme la trace du pinceau qui ride la pate huileuse dans le sens du geste des membres et du corps du modèle. La formation thêatrale de Robert ELIBEKIAN, ses études sur les décors et les costumes de scène, le prédisposaient incontestablement à ces interprétations picturales qui lui font entrer dans ses dessins comme dans ses toiles tant l'Opéra Italien que Francais, sans oublier les ballets les plus prestigieux, dont ceux de son concitoyen Katchatourian.

C'est que Robert ELIBEKIAN, voit et vit dans et par la musique, mais que de même, Robert ELIBEKIAN, voit et vit dans et par le thêatre. Pour lui tout se traduit en pas de deux, en légères envolées guidées par un chemin musical et rendues possibles par l'union intime, presque matrimoniale de l'esprit et du rythme.

Un des autres atouts majeurs dans l'œuvre de Robert ELIBEKIAN, se trouve dans l'expression des visages. La grâce de la bouche, celle des traits, la profondeur du regard, y dominent. Et si l'on aurait pu penser que la composition pouvait à elle seule introduire la sensation, comme l'atmosphère que veut exprimer l'artiste, si cette supposition est souvent exacte, pour Robert ELIBEKIAN, elle n'est pas suffisante. Il veut la compléter, il la veut plus forte, plus dominante, aussi chaque visage est-il profondément marqué par un langage, lequel à lui seul aurait permis de faire entrer l'oeuvre, dans la catégorie des chefs d'oeuvre, tels que l'entendaient les artistes du Moyen Age, ou de la Renaissance.

Areg ELIBEKIAN est né en 1970. Il est le fils de Robert. Après des études à l'Institut d'Art Dramatique et des Beaux Arts d'Erevan il part vivre à Montréal, au Canada. Ce qui élargit son champ d'exposition, qui depuis l'Arménie va au Liban, en Allemagne et vers le Quebec, sans oublier les expositions que les ELIBEKIAN père et fils font en France tous les trois ans. Le langage d'Areg est tout autre. Son théâtre est pour lui, celui de la ville, de la nature, et sa scène est celle ou se deroule tous les jours la vie quotidienne, elle est dans nos cités et nos campagnes. Ainsi quelques vues du Canada enneigé sous un ciel voilé, nous font apercevoir une sage retenue dans les couleurs, elles restent tendres mais suffisamment énergiques pour ne pas tomber dans la moindre mièvrerie. Le blanc est cassé par des reflets ocres, jaunes, bleus ou très légèrement roses. Rien ne bouscule la tranquillité du regard qui peut se promener librement et sans accroc dans la toile.
Les autres œuvres qu'il nous montre se réfèrent à Paris. Il nous est donc encore plus facile de les analyser.

De la lumière, beaucoup de lumière, mais elle reste douce, sans violence, tel qu'est le ciel d'Ile de France. La Seine est un prétexte pour faire miroiter dans ses eaux diverses variétés de vert, entremêlées de jaune avec un point rose qui émerge de çi de là. Le soleil reste présent dans les tableaux d'Areg ELIBEKIAN, mais sans éblouir, sans blesser le regard. C'est la joie et la gaiété de la jeunesse qui peut se lire à travers ses huiles. Un éventail qui nous mène d'une peinture à l'huile avec parfois des tons légèrement pastels, à une expression faite de la transparence d'aquarelles, ou encore à une peinture plus en épaisseur, dominée par des verts qui résonnent sous un ciel bleu tonitruant. Sa technique, pratiquée par larges touches, rappelle sans l'être, celle du couteau.


Dans d'autres huiles, Areg ELIBEKIAN se montre plus précis dans son paysage, comme s'il voulait se pénétrer de chaque mur de chaque maison d'une rue ou d'une place publique. Il raisonne alors comme un amoureux qui veut visiter et connaître chaque sourire et chaque ride de sa bien aimée. Cette attrait se lit à chaque touche de l'artiste sur sa toile, car chaque intervention de son pinceau contribue à cette expression de bonheur. Il en imprègne tellement son tableau que celui-ci ne peut que nous en restituer une part.Mais ce bonheur qu'il vit à l'instant où il peint est héritier d'une tradition d'harmonie qui remonte à son enfance et que l'on peut retrouver dans les œuvres de son père ROBERT et de son grand-père VAGARSHAG.

Exposition : ROBERT ELIBEKIAN
Expositions: du 2 au 11 juillet
Galerie Catherine GUERARD
82 rue Saint-Louis en L'Ile
75004 Paris
Tel : 1 46 33 73 11

Exposition Collective avec Robert ELIBEKIAN :
Du 2 au 11 juillet
Cite Internationale des Arts
18, rue de l'Hotel de Ville
75004 Paris

Puis en permanence

Galerie Claude BESSARD
53 rue de Seine
75006 Paris
Tel : 1 43 25 29 45

Exposition : AREG ELIBEKIAN

Du 1er au 31 jullet, puis en permanence
GALERIE HAI
14, rue de Birague
75004 Paris
Tel : 1 42 71 80 04



Christian GERMAK

Les Nouveautés
Les Expositions
Les Magazines
S.N.A.
Les Nouvelles
Les Articles à Thème
Le Marché
Les Archives
Le Calendrier
Les Salons Antiquaires
Métiers d'Art
Les Archives de Salons
Les Galeries et les Pièces Présentées
Les Galeries d'Exposants
Les Ateliers de Restauration
Les Techniques
Histoire de l'Art
Les Villes d'Art
Les Conférences
Le Louvre
Annuaire des Galeries d'Art
France-Europe
Offres
Meubles
Objet d'art
Tableaux
ANTIQUAIRES-CONTACT
antiquaires@antiquaires-contact.com
"© 1997 Antiquaires-contact. Tous droits réservés."