Le Cercle des Professionnels et des Amateurs de l'Art présent sur les Salons d'Antiquaires de prestige    Les Archives   

 Antiquaires-contact en français Antiquaires-contact in english Antiquaires-contact japan 
Le Cercle
des Professionnels et des Amateurs de l'Art
Retour aux articles de l'année 2002

BACCARAT Le village donne son nom au cristal
22 Mai 2002

Baccarat cette petite localité lorraine située à une cinquantaine de kilomètres de Nancy dontle nom se confondra en 1860 avec celui d'une production française des plus prestigieuses : le baccarat.

Baccarat a su s'adapter aux événements souvent tumultueux de l'histoire du XIXème siècle et aux changements à la fois sociaux et économiques du XXème siècle.

Tout d'abord l'histoire du cristal débute au XVème siècle époque où les Vénitienscommencent à produire un verre très fin dont la transparence rappelle celle du cristal de rochequ'ils appellent " cristallo ". Ce verre dont la constitution à base de soude importéed'Espagne, est un produit cher et réservé à la confection d'objets luxueux destinés à uneclientèle fortunée.

Les verriers Vénitiens qui étaient retenus dans l'Ile de Murano d'où ils ne pouvaients'échapper sous peine de sanctions graves, conservant ainsi les secrets de fabrication du verrequi faisait la richesse de Venise réussirent pour certains à émigrer au XVIIème et XVIIIèmesiècle vers l'Angleterre, la France, les Pays-Bas et les pays germaniques et d'EuropeCentrale.

La difficulté de se procurer de la soude les conduit à la remplacer par de la potasse extraitede la cendre de bois, ce qui explique leur implantation dans les régions de forêt, le boispermettant la chauffe des fours à haute température et la cendre donnant la potasse qui entraitdans la composition de la pâte. Le verre ainsi obtenu n'a pas la transparence du cristallo maisil est très dur et se prête à la gravure à la pointe de diamant.

Avec l'Empereur du Saint-Empire Romain Germanique Rodolphe II au milieu du XVIèmesiècle, le goût des pierres fines taillées ainsi que du cristal de roche taillé fleurit à la Cour dePrague. Les recherches des verriers ont permis d'obtenir un verre semblable à la transparenceet à l'éclat du cristal de roche mais également à sa dureté qui prendra le nom de " cristal deBohème " à la fin du XVIIème siècle. Grâce à un réseau commercial très organisé il viendraconcurrencer le verre de Venise.

Mais le " cristal de Bohême " qui est un cristal à base de potasse n'est pas ce que l'onappellera le " cristal ". Son origine remonte au XVIIème siècle en Angleterre où le RoiJacques 1er réservait le bois des forêts pour les chantiers navals, les fours étaient doncchauffés au charbon, l'utilisation de la cendre qui donnait la potasse n'était plus possible et lesverriers rencontrent de nouvelles difficultés quant à la fusibilité de la pâte qui devient cassante,c'est alors que George Ravenscroft eut l'idée en 1676 d'ajouter de l'oxyde de plomb commefondant pour remplacer la potasse, le résultat obtenu n'a pas encore la transparence et l'éclatque nous connaissons aujourd'hui mais le " cristal au plomb " est né.

Des améliorations seront ensuite apportées avec le choix de sables plus blancs, des plombsde meilleure qualité pour obtenir une matière de plus en plus éclatante et translucide danslaquelle joue la lumière, il est très dur et facile à graver.

C'est alors que l'Angleterre et les Pays-Bas signent un accord, l'Angleterre expédiera auxPays-Bas ses cristaux bruts que les Pays-Bas graveront.

Le succès des cristaux anglais se répandra à travers l'Europe mais également l'Amérique duNord et la France cherchera à imiter le cristal au plomb anglais, les essais sont infructueuxjusqu'en 1781 où les premiers résultats sont satisfaisants, mais les périodes troublées quetraverse la France ne sont pas propices à cette industrie naissante et ce n'est qu'au XIXèmesiècle qu'elle prendra réellement son essor.

A la suite de l'épopée Napoléonienne la carte de France est redessinée et la Belgique héritede l'ancien département de la Sambre et Meuse où est implantée la cristallerie française deVonèche qui devient alors belge, l'exportation des cristaux vers la France est interdite avecdes barrières douanières très importantes pour priver l'Angleterre de tout commerce vers lecontinent, conséquence de la défaite de Waterloo.

Le propriétaire de la cristallerie de Vonèche obtient l'autorisation de Louis XVIII d'importerdu cristal brut d'Angleterre sans payer de taxes à condition de le faire façonner en France etde construire une cristallerie en France dans les deux ans, ce qui fut fait. Les " Etablissementsde Vonèche à Baccarat " ouvrent leur premier four en 1816. La grande histoire du cristalfrançais commence qui prendra le nom du village de Baccarat. La marque est déposée auTribunal de Commerce de Paris le 29 octobre 1860, elle sera portée sur une étiquette colléesur l'objet.

Musée de la Cristallerie
BACCARAT

Musée BACCARAT
30 bis rue de Paradis
75010 PARIS



Dominique GAUTHIER

Les Nouveautés
Les Expositions
Les Magazines
S.N.A.
Les Nouvelles
Les Articles à Thème
Le Marché
Les Archives
Le Calendrier
Les Salons Antiquaires
Métiers d'Art
Les Archives de Salons
Les Galeries et les Pièces Présentées
Les Galeries d'Exposants
Les Ateliers de Restauration
Les Techniques
Histoire de l'Art
Les Villes d'Art
Les Conférences
Le Louvre
Annuaire des Galeries d'Art
France-Europe
Offres
Meubles
Objet d'art
Tableaux
ANTIQUAIRES-CONTACT
antiquaires@antiquaires-contact.com
"© 1997 Antiquaires-contact. Tous droits réservés."