Le Cercle des Professionnels et des Amateurs de l'Art présent sur les Salons d'Antiquaires de prestige    Les Articles   

 Antiquaires-contact en français Antiquaires-contact in english Antiquaires-contact japan 
Le Cercle
des Professionnels et des Amateurs de l'Art
Retour aux articles de l'année 2012

Les créations en céramique de Gauguin
15 Avril 2012

Paul Gauguin est venu à la céramique par besoin, pour en récupérer un avantage financier par la vente de ses œuvres. Félix Bracquemont lui achète un tableau, remarque une de ses sculptures sur bois et le présente plus tard à Ernest Chaplet , lui-même potier, qui l’accueille dans son atelier. Gauguin avait déjà modelé ses premières formes en 1877 dans l’atelier de Jules Bouillot , le buste de sa femme et de ses enfants. La sculpture sur bois lui est familière, en respectant la résistance et la rudesse de ce matériau, c’est de façon intuitive qu’il aborde le travail de l’argile. Cette proposition d’Ernest Chaplet en 1886, va apporter à Gauguin un moyen d’expression et de création.

 

Les réminiscences de son enfance au Pérou, où il vécut avec sa mère et sa sœur, pendant huit ans après la mort de son père vont resurgir dans ses sculptures. C’est aux côtés de son tuteur Gustave Arosa qui possédait une Histoire de la Céramique de tous les continents que Paul Gauguin va découvrir la céramique à travers les différentes planches de ce recueil qui présentaient des motifs de l’art primitif.

 

En 1887, dans l’atelier du potier, il réalise une cinquantaine de pièces émaillées et cuites dans les fours. Des jardinières, des vase cylindres, avec des décors de bretonnes, d’oies, de naïades, des vases qui ont des formes de sculpture, des vases aux formes creusées qui accumulent les éléments de décor végétal, animal, symbolique, des objets du quotidien avec des décors de l’art populaire.

 

Quelques mois plus tard Ernest Chaplet va déménager son atelier pour construire des fours qui lui permettront de poursuivre ses recherches. La dernière œuvre magistrale de Paul Gauguin « Oviri »,  sculpture qui tient de la femme et de la louve, une figure démente aux yeux globuleux, sera cuite dans l’atelier du potier, avant son déménagement et le départ de Gauguin vers des destinations lointaines, Panama, la Martinique, Tahiti. Sur place il peint et sculpte sur bois.

 

Entre deux voyages il retrouve l’atelier d’Ernest Chaplet avec la terre, les émaux et les fours pour la cuisson de ses créations souvent inspirées de l’art primitif ou de l’art populaire. Il essaye de créer un univers qui exprime les désirs de son imaginaire et sa vie intérieure en harmonie avec le monde.

 

Il invente des formes, fantastiques, originales, étranges, les décors sont émaillés et parfois rehaussés d’or. Tout est inventé, la céramique est un moyen de création et de recherche, de formes abstraites souvent énigmatiques.

 

La céramique est pour lui utilitaire, décorative, expressive et libre. Il utilise la plasticité de l’argile, les vibrations des couleurs  dues à la métamorphose de la cuisson, et le moyen d’exprimer son histoire personnelle et son intuition dans la modernité.

 



Les Amateurs d'Art

Les Nouveautés
Les Expositions
Les Magazines
S.N.A.
Les Nouvelles
Les Articles à Thème
Le Marché
Les Archives
Le Calendrier
Les Salons Antiquaires
Métiers d'Art
Les Archives de Salons
Les Galeries et les Pièces Présentées
Les Galeries d'Exposants
Les Ateliers de Restauration
Les Techniques
Histoire de l'Art
Les Villes d'Art
Les Conférences
Le Louvre
Annuaire des Galeries d'Art
France-Europe
Offres
Meubles
Objet d'art
Tableaux
ANTIQUAIRES-CONTACT
antiquaires@antiquaires-contact.com
"© 1997 Antiquaires-contact. Tous droits réservés."